Rencontre avec Denis Peyrusaubes, co-fondateur de Retengr et formateur

Dans les précédents articles, nous avons déjà pu vous parler de nos formateurs Retengr. Et jusqu’à présent, cela a plutôt eu l’air de vous plaire. Mais l’équipe n’est pas encore au complet ! Et pour cause, nous ne vous avons encore jamais parlé de Denis. Pourtant, il joue un rôle très important dans notre aventure, car c’est lui qui, aux côtés de Céline, dirige Retengr. En tant que passionné, Denis ne se limite pas à sa fonction de co-dirigeant et se prête bien volontiers au jeu, en assumant lui aussi le rôle de formateur. Mais si vous souhaitez en savoir plus sur lui, c’est dans la suite de l’article que ça se passe !

 

Et si on en apprenait un peu plus sur vous, pouvez-vous vous présenter ? Quel est votre métier ? Quel a été votre parcours avant de fonder Retengr avec Céline ?

 

De formation ingénieur informatique (École des mines), j’ai démarré ma carrière dans une société qui m’a donné l’opportunité de travailler sur les sujets qui me passionnaient et qui m’a très rapidement fait confiance pour animer des formations. Ma première session a été animée en janvier 1998. Depuis cette date-là, je n’ai jamais cessé d’exercer 3 activités :

  • Conseil
  • Formation
  • Encadrement pédagogique des formateurs et réflexion sur l’évolution d’un catalogue de formation consacré aux nouvelles technologies

 

Pourquoi avoir fondé Retengr ? D’où est venue cette idée ?

 

Après 17 ans passés dans une société de conseil et formation, j’ai souhaité créer un organisme de formation qui soit particulièrement à l’écoute des différents acteurs de ce marché complexe, qui mêle des acteurs ayant des profils très différents : Les RRH (Responsables des Ressources Humaines), les RF (Responsables formations) qui sont confrontés à des collaborateurs très techniques. Notre valeur ajoutée consiste à aider ces deux profils à la mise en place des formations en hautes technologies qui répondront à l’ensemble des contraintes qui sont exprimées par ces deux populations. Cette médiation en amont est un gage essentiel à la réussite de la formation.

 

 À quoi ressemble votre quotidien aujourd’hui chez Retengr ?

 

Je garde un rôle opérationnel important en animant des formations, même si l’importance de ce rôle a tendance à baisser aujourd’hui afin de continuer à développer notre offre.

Notre développement requiert une réflexion permanente sur les orientations techniques et pédagogiques en phase avec les orientations que nos clients vont prendre à brève échéance. Ce travail de veille technologique est essentiel. Je suis donc régulièrement amené à mesurer les tendances du marché en participant à des séminaires ou en échangeant avec différents acteurs. En plus d’être des moments de veille technologique, il s’agit aussi de moments privilégiés permettant de détecter de potentiels futurs formateurs qui me paraissent en phase avec l’exigence technique et pédagogique. Une fois ces nouveaux profils détectés, démarre une phase d’échange avec la personne concernée afin de l’aider à comprendre le métier de formateur et l’accompagner dans la prise en main des techniques pédagogiques qui font le succès de nos formations.

En parallèle, je participe également activement à la gestion d’un autre organisme de formation Retengr en Nouvelle-Calédonie.

 

 

Donc la R&D sur les formations prend une place importante dans votre travail ! Comment cela s’illustre concrètement au quotidien ?

 

Créer le matériel pédagogique nécessaire à l’animation d’un jour de formation nécessite entre 5 et 10 jours de recherche et développement.

Il s’agit d’une part importante de notre activité, qui est menée par mes soins ainsi que par des formateurs spécialisés sur le sujet. Cette collaboration avec nos formateurs est un moment privilégié durant lequel nous conjuguons notre expertise pédagogique (méthode d’apprentissage, détermination des objectifs pédagogiques et des prérequis en rapport avec la durée de la formation) avec leur expertise technique.

Mais cette collaboration avec nos formateurs n’a de sens qu’à la condition d’être en phase avec les exigences qui peuvent être formulées par certains de nos clients. Nous sommes régulièrement sollicités par ces derniers pour créer de toutes pièces une formation qui leur est spécifique. Ainsi, nous avons été amenés à former une centaine de collaborateurs d’Airbus sur la thématique DevOps et une centaine de collaborateurs de Thalès en adaptant nos contenus avec leurs problématiques spécifiques. Ce fut toujours avec un grand succès !

 

Que pouvez-vous nous dire des nouveautés sur les formations pour les mois qui viennent ?

 

Nous assistons à une stabilisation des grandes familles technologiques. Le haut de la “courbe du hype” ayant été atteint pour certaines d’entre elles (notamment l’Intelligence Artificielle et le Big Data).

Nous entrons donc dans une phase où nous sommes amenés à développer des formations avancées sur des sujets que nous avions déjà au catalogue. Je pense notamment à la conteneurisation (Docker, cri-o, sécurité Kubernetes), mais aussi l’apprentissage de nouveaux langages de programmation tels que RUST ou GO. Dans le domaine de la Data, nous avons mis en place une formation qui s’adresse à des personnes qui sont extérieures au domaine et qui se retrouvent impliquées dans une démarche d’entreprise donnant la part belle aux données. L’objectif est alors de leur donner les armes leur permettant de se situer dans ce nouveau contexte et les aider à comprendre comment valoriser leurs données.

 

Passons du côté de votre activité de formateur : qu’aimez-vous le plus dans ce métier ?

 

L’échange ! Indéniablement ce moment de partage qui se matérialise par le plaisir de voir un participant à une formation heureux de tout ce qu’il a maintenant compris.

A titre personnel, et en toute humilité, je pense avoir appris au moins une chose lors de chacune des 500 sessions que j’ai été amenées à animer depuis 20 ans, et ce n’est pas prêt de s’arrêter !! J’espère apprendre encore beaucoup lors de nos prochaines sessions de formation.

 

séminaire démystifions l'IA

 

Qu’apprenons-nous dans les formations que vous animez chez Retengr ?

 

Le métier de la formation sur les thématiques a beaucoup évolué depuis 20 ans. J’ai pour habitude de résumer cette évolution par la phrase suivante : avant, on apprenait beaucoup « comment » on fait les choses, aujourd’hui, compte tenu de la foison des ressources sur Internet, il devient important de comprendre « pourquoi » on les fait. Ce constat impacte la façon de concevoir et d’animer un cours. Il s’agit là d’une approche nouvelle et qui génère beaucoup de satisfaction pour nos participants.

 

Qu’aimez-vous le plus dans ces formations ?

 

Les tours de table ! Deux par jour, en début de matinée et en début d’après-midi. Un excellent moyen de remobiliser les troupes et de s’assurer que les savoirs retirés de la demi-journée précédente permettent d’enchaîner sur la suite du programme.

 

Une anecdote de formation à nous partager ?

 

Je peux citer ce participant qui passait l’aspirateur pendant la pause lors d’une formation en distanciel en ayant omis de couper la caméra, à moins que ce soit cette session où les participants ont signé la fiche d’émargement d’une simple croix (c’était en Belgique, cela ne s’invente pas). Ou alors cette formation dans un préfabriqué où il faisait 45°… Toutes les sessions animées depuis 20 ans ont donné lieu à des anecdotes plus ou moins croustillantes. Le métier de formateur nécessite une capacité d’adaptation hors du commun ! (Et ce n’est pas de tout repos haha.)

 

Denis revient de Nouvelle Calédonie-min

 

Quelle est la plus grande qualité de Céline, votre binôme, mais aussi son plus grand défaut ?

 

Sa patience ! Je pense qu’on a du mal à imaginer l’énergie qu’il faut déployer pour organiser une formation, au-delà de l’aspect commercial, la gestion de l’humain qu’elle déploie laisse à penser qu’elle ferait une excellente formatrice. ☺ Je me gratte la tête pour le défaut… Je ne vois pas. ☺

Vous l’aurez donc compris, avant d’être ingénieur, et encore bien avant d’être chef d’entreprise, Denis est avant tout un immense passionné qui adore transmettre son savoir. Et c’est grâce à Retengr qu’aujourd’hui, il peut vivre de ses deux passions au quotidien.

Si vous avez envie de le rencontrer, d’assister à une des ses formations ou même de travailler avec lui, n’hésitez pas à nous contacter.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Blandine Descamps Medda, formatrice React JS chez Retengr

Blandine Descamps Medda, formatrice React JS chez Retengr

On se retrouve aujourd’hui pour une interview sous le thème du coding. Après Alexia Audevart, Gaël Moussaoui, Daniel Rosenblatt et Olivier Bearn, c’est Blandine Descamps Medda qui s’est prêtée à l’exercice. Passionnée par l’expérience utilisateur et l'accessibilité du...