Daniel Rosenblatt, formateur en architecture logicielle

Après Alexia Audevart, formatrice Data, Gaël Moussaoui, formateur agilité et Robin Coma Delperier, formateur DevOps, nous vous proposons aujourd’hui de rencontrer Daniel Rosenblatt, formateur en architecture logicielle chez Retengr !

Impossible de passer à côté de ce formateur emblématique dans notre organisme de formation. Collaborateur de longue date de Denis et auteur-créateur de notre formation en architecture logicielle, on peut dire que Daniel a participé à la création des bases de Retengr !

Découvrez sans attendre le parcours et la vision de cet homme passionné par l’innovation.

Et si on en apprenait un peu plus sur vous et vos expériences autour de l’architecture logicielle ?

 

Cela fait bientôt 40 ans que je suis dans le métier et depuis toujours je voue une passion pour l’innovation. Il faut dire que durant ce laps de temps, j’ai vécu tellement de grandes innovations qui ont révolutionné les méthodes, technologies et langages de programmation.

Un peu précurseur dans l’âme, je travaillais déjà sur des problématiques d’architecture logicielle dès les années 90 alors que le concept même n’existait pas vraiment encore.

Aujourd’hui, je conseille des entreprises de façon variée, de la définition d’une architecture logicielle à la participation au développement de leur solution. Mais une grande partie de mon temps est désormais dédiée à transmettre mon savoir au travers de la création et l’animation de formations en hautes technologies : Java, agilité, C++, machine learning, big data et évidemment, dans le cadre de formations professionnelles en architecture logicielle.

 

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier de formateur en architecture logicielle ?

 

Principalement, le challenge de répondre aux besoins des stagiaires.

C’est la montée d’adrénaline lors de la préparation de la session de formation, parce qu’on peut toujours mieux maîtriser le domaine qu’on enseigne, puis la tension que génère le fait d’être à l’écoute des stagiaires et d’ajuster la réponse à leurs besoins en temps réel tout en animant le cours.

Je sors épuisé de chaque formation, avec une grande satisfaction pour ce qui s’est bien passé et une insatisfaction tout aussi importante pour ce qui a laissé les stagiaires sur leur faim.

On peut dire que je suis très soucieux d’offrir la meilleure formation possible en architecture logicielle à toutes ces personnes ayant soif d’apprendre.

 

choix stratégiques architecture logicielle

 

Depuis quand avez-vous rejoint Retengr ?

 

Depuis ses débuts. En fait, nous travaillons ensemble depuis une vingtaine d’années, Denis et moi.

Travailler avec Retengr était pour moi comme une évidence.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir formateur en architecture logicielle ?

 

Dans mon parcours professionnel, j’ai participé à l’élaboration d’architectures complexes sur plusieurs projets. En parallèle, il y a une douzaine d’années, j’ai découvert les travaux du Software Engineering Institute sur l’architecture logicielle qui apportaient un éclairage théorique et formel à mon expérience de terrain.

Il y a dix ans, j’ai ainsi décidé de mêler ces dimensions à la fois théorique et pratique, méthodologique et technologique et d’écrire le cours d‘architecture logicielle. L’objectif ? Transmettre mes connaissances et compétences aux autres.

 

Quelles formations en architecture logicielle animez-vous avec Retengr ?

 

J’ai la chance d’animer la principale formation Architecture logicielle chez Retengr. Destinée aux développeurs expérimentés et aux architectes logiciels, elle a pour objectif de leur donner les clés pour évaluer une architecture et comprendre les choix stratégiques à adopter en matière d’architecture.

L’évolution et la diversification rapide des technologies fait que je renouvelle cette formation tous les 6 mois pour pouvoir coller au maximum avec la réalité terrain à laquelle sont confrontés mes stagiaires entre conteneurisation, frameworks et cloud.

Dans un autre registre mais toujours lié à l’architecture, j’anime également la formation Architecture Big Data. Celle-ci s’adresse à un public plus large désireux d’en savoir plus sur les enjeux liés au Big Data, sur la façon de collecter et traiter ces données pour en tirer profit dans leur contexte professionnel.

 

architecture logicielle

 

Laquelle aimez-vous le plus animer et pourquoi ?

 

C’est définitivement la formation Architecture Logicielle.

J’ai toujours cherché à explorer des domaines nouveaux. Les technologies qui évoluent nécessitent une mise à jour permanente du cours et donc l’exploration de nouvelles technologies du point de vue architectural. Et puis chaque animation est totalement différente, puisque les études de cas sont en fait les architectures des projets sur lesquels les stagiaires travaillent. Le challenge est donc permanent.

 

Qu’appréciez-vous particulièrement en travaillant avec Retengr ?

 

La convivialité, la confiance et le respect mutuels. Vraiment.

 

Daniel Rosenblatt, formateur architecture logicielle

 

Quelle est votre définition de l’architecture logicielle ?

 

Aïe ! Le cours commence avec la présentation de quatre définitions de l’architecture logicielle différentes qui représentent autant de points de vue intéressants sur l’architecture.

Je répondrai donc par une boutade, une définition qui n’en est pas une : ce qui relève de l’architecture dans un projet logiciel c’est ce qui coûte cher à corriger lorsque l’on s’est trompé au début. A ne surtout pas négliger donc !

 

A quels types d’entreprises s’adresse l’architecture logicielle ?

 

L’architecture logicielle s’adresse à toutes les entreprises qui ont un projet de développement logiciel sérieux.

Ce qui peut changer, d’une entreprise ou d’un projet à l’autre, c’est le temps investi dans le travail spécifique d’architecture logicielle.

 

Avez-vous des exemples d’applications concrètes de mise en place d’architecture logicielle en entreprise à nous partager ?

 

Le projet logiciel qui m’a le plus marqué architecturalement date du début des années 1990. Je travaillais dans une sorte de startup qui à l’époque développait un L4G orienté objet distribué, écrit en C++. Nous avions développé une machine virtuelle qui exécutait un assembleur orienté objet. En 1993, nous avions été approchés par l’équipe de Sun qui, nous l’avons su plus tard, était en charge du développement de Java.

Nous avons été confrontés à des choix architecturaux forts, même si dans ces années-là, nous ne parlions pas encore d’architecture logicielle.

Nous étions extrêmement préoccupés à l’époque par les conséquences importantes des demandes des clients sur notre base logicielle en termes de qualités architecturales : les performances, l’évolutivité, la scalabilité. Bien sûr, nous n’utilisions pas ces termes là, mais dans les projets suivants, j’ai toujours eu à cœur de comprendre les besoins des clients en termes de qualités architecturales.

 

équipe architectes logiciels

 

Comment pensez-vous que l’architecture logicielle va évoluer dans le futur ?

 

Dans le domaine du logiciel, il y des phases de divergence avec des technologies innovantes à foison, et des phases de convergence où certaines technologies s’imposent.

Je pense que nous sommes aujourd’hui dans une phase de convergence pour ce qui est de l’architecture logicielle. L’usage de plus en plus systématique du cloud impose des cadres et des technologies qui vont standardiser de plus en plus les architectures. L’architecte logiciel aura moins de degrés de liberté pour faire des choix architecturaux et en contrepartie ses choix paraîtront plus évidents.

 

Une anecdote de formation à nous partager ?

 

Lors d’une formation intra-entreprise, à la question de sa motivation pour suivre la formation, un stagiaire a répondu : « parce que mon chef me l’a demandé ». Et pourtant, ce même stagiaire a suivi la formation avec attention. En fait, il s’agissait d’un cycle de trois formations. Lors des deux formations suivantes, le même stagiaire a évoqué la même « motivation » et suivi les deux autres sessions avec autant d’attention.

La formation est pour les stagiaires une opportunité rare de sortir du travail quotidien. Ils ont pour la plupart soif d’apprendre, de partager leurs expériences souvent riches et d’échanger. Et le formateur joue un rôle essentiel pour répondre à ce besoin.


 

Un grand merci à Daniel pour avoir répondu à nos questions ! Nous espérons que cette interview vous a plu. C’est toujours passionnant de découvrir un peu plus les histoires derrière chaque formateur et de vous les partager.

Si vous êtes intéressés par une formation en architecture logicielle aux côtés de Daniel, n’hésitez pas à nous contacter 🙂

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Rencontre avec Mustapha Bargach, formateur Angular chez Retengr

Rencontre avec Mustapha Bargach, formateur Angular chez Retengr

Vous avez aimé lire nos précédentes interviews et surtout apprécié les réponses de nos formateurs. Alors en exclusivité, voici la 6ème de cette série. Après nos experts en formations Data, DevOps, architecture logicielle ou encore Kubernetes, aujourd’hui nous vous...

Bert Poller, formateur Kubernetes chez Retengr

Bert Poller, formateur Kubernetes chez Retengr

Après avoir interviewé Alexia Audevart, formatrice Data, Gaël Moussaoui, formateur agilité, Robin Coma Delperier, formateur DevOps ou encore Daniel Rosenblatt, formateur en architecture logicielle, nous vous proposons de rencontrer Bert Poller, formateur Kubernetes...

Olivier Bearn, formateur en hautes technologies chez Retengr

Olivier Bearn, formateur en hautes technologies chez Retengr

Bienvenue à vous pour notre rendez-vous mensuel tant attendu : l’interview de l’un de nos formateurs en hautes technologies ! Après Alexia Audevart, Gaël Moussaoui ou encore Daniel Rosenblatt, c’est Olivier Bearn qui s’est prêté à l’exercice. Kotlin, Python,...