Pourquoi vous devriez suivre une formation Kubernetes ?

Voilà plusieurs années que vous avez remarqué l’essor des containers et la manière dont ils ont durablement modifié notre manière de développer, déployer et maintenir les logiciels.

A la fois légers et flexibles, ils ont ainsi favorisé l’émergence de nouvelles formes d’infrastructures d’applications, celles-ci prenant place au sein de containers séparés pour ensuite migrer ces conteneurs sur un cluster de machines virtuelles ou physiques.

Ainsi, cette nouvelle approche a généré de nouveaux besoins en termes d’outils “d’orchestration de containers” permettant le déploiement, le management, le networking, le scaling et la disponibilités de ces applications.

C’est à ce moment-là qu’entre en jeu Kubernetes, afin d’aider vos développeurs à résoudre ces nouvelles problématiques !

 

Pourtant, vous avez besoin de comprendre le fonctionnement de Kubernetes et d’en savoir plus sur les avantages de son déploiement ?

C’est ce que nous allons voir tout de suite en abordant le sujet d’un peu plus près et en vous donnant 3 bonnes raisons de suivre une formation Kubernetes.

 

logo de la plateforme open-source kubernetes

 

Kubernetes, qu’est-ce que c’est ?

 

Mais avant de vous lancer et de suivre une formation Kubernetes, vous avez sans doute besoin d’approfondir le sujet et d’en connaître un peu plus à propos de ce nouvel outil d’automatisation qui fait tant parler de lui !

 

L’histoire de Kubernetes

 

C’est en 2014 que la plate-forme Kubernetes a vu le jour, à la fois développée et conçue par des ingénieurs de Google.

A l’époque, l’un des premiers contributeurs au développement des technologies de conteneurs Linux, Google a ainsi fait de cette technologie la base de ses services cloud (c’est-à-dire, fonctionnant avec des systèmes de conteneurs).

Google déploie chaque semaine (sur une plateforme interne, nommée Borg) plus de 2 milliards de conteneurs. Cette plateforme a fait figure de modèle pour la création de Kubernetes : toute l’expérience tirée de Borg a ainsi servi de base à la technologie Kubernetes.

D’ailleurs, les sept rayons du logo actuel de Kubernetes font directement référence au nom du projet d’origine qui était “Project Seven of Nine”.

Enfin, c’est en 2015 que Google fait don du projet Kubernetes à la CNCF (Cloud Native Computing Foundation), qui dirige le projet depuis.

 

Qu’est-ce que Kubernetes ?

 

Kubernetes (aussi appelé k8s ou “kube”) est une plate-forme open-source, extensible et portable, utilisée pour la gestion de charges de travail (autrement appelés worloads) et de services conteneurisés.

Son objectif principal est simple : automatiser l’exploitation des conteneurs Linux.

Dans cette optique, elle vous permet de supprimer de nombreux processus manuels associés d’une part au déploiement et d’autre part à la mise à l’échelle des applications conteneurisées grâce à une flexibilité accrue.

Autrement dit, Kubernetes vous donne la possibilité de gérer sans difficultés des clusters comprenant des groupes d’hôtes exécutant des conteneurs Linux. Ceux-ci peuvent couvrir aussi bien des hôtes situés dans des clouds privés, des clouds publics ou des cloud hybrides.

Kubernetes est spécialement conçue pour gérer intégralement le cycle de vie des applications et des services containerisés, en utilisant des méthodes de prédictibilité, de scalabilité et de haute disponibilité.

C’est exactement ce qui fait la force de Kubernetes, faisant d’elle la plateforme rêvée pour héberger les applications cloud-native ayant besoin d’une mise à l’échelle rapide.

Pour vous donner un exemple, elle est tout à fait capable de gérer en autonomie la diffusion de données en continu et en temps réel à travers Apache Kafka.

Kubernetes peut fonctionner avec n’importe quel système de conteneur standardisé Open Container Initiative, que ce soit en termes d’environnements d’exécution ou de formats d’images.

Cependant, et bien que principalement compatible avec Docker, son caractère Open-source lui permet d’être utilisé librement peu importe où et par n’importe qui.

 

organisme de formation à Kubernetes

 

4 raisons de suivre une formation Kubernetes

 

Maintenant que vous avez compris l’intérêt global de Kubernetes, nous allons voir plus précisément les avantages que vous pouvez en tirer dans le domaine du big data.

 

Découvrez 4 raisons de suivre une formation Kubernetes et vous lancer à votre tour !

 

1. Facilite le déploiement de vos applications multi containers

 

Un grand nombre d’applications prennent place dans plusieurs containers (base de données, front end web, serveur de cache, etc.). C’est sur ce modèle que sont également développés les microservices. De manière générale, les différents services sont liés par API et des protocoles web.

Sur le long terme, cette approche vous apporte beaucoup d’avantages, mais requiert cependant un bonne dose de travail sur le court terme. C’est là que Kubernetes entre en jeu, en réduisant les efforts nécessaires.

Il vous suffit d’indiquer à Kubernetes la manière de composer une application à partir d’un ensemble de containers. La plateforme prend ensuite en charge le déploiement et assure la synchronisation des composants entre eux en autonomie.

 

2. Simplifie le scaling de vos applications conteneurisées

 

Les applications ont besoin d’être mises à l’échelle pour suivre la demande puis optimiser l’usage des ressources. En suivant une formation Kubernetes, vous apprendrez que celui-ci permet d’automatiser cette étape.

Il vous offre aussi la possibilité de mettre en place le déploiement continu de nouvelles versions d’applications, éliminant de fait les temps de maintenance !

Cette puissance de calcul permet ainsi de mettre à jour les images de containers, tout en vous garantissant de pouvoir revenir en arrière si vous rencontrez un problème.

 

3. Permet le networking des containers, la découverte de service et le stockage

 

Grâce à ses APIs, il est à noter que Kubernetes permet également le networking des containers, la découverte de services et le stockage cloud.

 

4. Peut être lancé dans n’importe quel environnement

 

N’étant pas lié à un environnement ou à une solution cloud spécifique, Kubernetes a la capacité d’être lancé dans n’importe quelle environnement cloud. Cloud public, nuage privé, hardware physique ou virtuel, tout est possible.

Il est même envisageable de le lancer dans un environnement combinant plusieurs de ces possibilités : une architecture hybride !

 

développeur travaillant au déploiement de Kubernetes

 

Vous l’avez compris, Kubernetes dispose d’une infrastructure vous offrant un grand nombre de fonctionnalités.

Cette richesse vous permet de le considérer à la fois comme plateforme de conteneurs, plateforme de microservices, mais aussi plateforme cloud.

En résumé, grâce à lui vous pourrez :

  • orchestrer des containers sur plusieurs hôtes en même temps
  • optimiser l’utilisation de votre matériel dans le but de maximiser les ressources requises pour l’exécution de vos applications
  • contrôler et automatiser les déploiements et mises à jour de vos applications
  • monter et ajouter des systèmes de stockage de données pour exécuter des applications avec état
  • mettre à l’échelle des applications conteneurisées et leurs ressources à la volée
  • gérer des services de manière déclarative et garantir que les applications déployées s’exécutent toujours de la manière dont vous les avez déployées
  • vérifier l’intégrité de vos applications et les réparer automatiquement grâce au placement, au démarrage, à la réplication et à la mise à l’échelle automatique

 

Quelles différences avec Docker Swarm ?

 

Vous connaissez certainement le concurrent direct de Kubernetes, qui n’est autre que la plateforme de stockage de container Docker, et plus précisément avec Docker Swarm.

Ces deux outils offrent des fonctionnalités similaires, mais présentent des différences de taille :

  • Docker est plus simple et plus léger que Kubernetes
  • Kubernetes peut être exécuté par dessus Docker
  • Kubernetes est plus réactif et plus flexible une fois les containers lancer

Cependant, rien ne vous empêche d’utiliser ces deux outils qui sont finalement assez complémentaires, tous deux étant parfaitement adaptés au développement d’architecture Cloud moderne.

 

Et si votre formation Kubernetes commençait dès maintenant ?

 

Pourquoi attendre de vous inscrire à une session de formation Kubernetes pour aborder l’un des points essentiels à sa compréhension :

Le lexique de Kubernetes

 

Car, comme toute technologie qui se respecte, Kubernetes possède un vocabulaire qui lui est propre. Pour mieux vous aider à appréhender cette nouvelle plateforme, nous définissons ici les termes couramment utilisés dans son application :

  • Maître (ou Master) : cette technologie suivant une architecture maître-esclave, le master est le serveur qui contrôle les nœuds Kubernetes. C’est sur celui-ci que toutes les tâches sont assignées.
  • Pod : unité la plus petite de Kubernetes, il encapsule le ou les container(s) formant l’application conteneurisée. Il partage ainsi la même stack réseau (chaque pod possède une adresse IP unique) et le même stockage que l’application conteneurisée.
  • Noeuds (ou nods) : les noeuds sont les machines de travail du cluster qui reçoivent et exécutent les tâches qui leur sont assignées. Ce sont elles qui sont contrôlées par le serveur maître. Elles peuvent être physiques, virtuelles, mais aussi des instances cloud.
  • Kubelet : service prenant place sur des nœuds et liant les manifestes du conteneur pour s’assurer que les conteneurs définis ont démarré et fonctionnent correctement.
  • Kubectl : outil de configuration en ligne de commande de Kubernetes
  • Contrôleur de réplication : composant vérifiant le nombre de copies identiques d’un pod devant s’exécuter dans le cluster.
  • Service : élément dissociant les pods, des définitions de tâche. Les proxies de service transfèrent automatiquement les requêtes de service vers le pod correspondant, même si celui-ci a été préalablement déplacé ou remplacé.

Voilà déjà de quoi commencer votre formation Kubernetes sur de bonnes bases !

 

suivre une formation Kubernetes

Suivre une formation Kubernetes : c’est le bon moment !

 

Le point fort de Kubernetes est de permettre aux entreprises de se concentrer sur la manière dont elles veulent faire fonctionner leurs applications, plutôt que sur des détails d’implémentation.

Un gain de temps et d’énergie et une augmentation significative de l’optimisation de leurs applications, voilà ce qu’elles observent depuis quelques années et qui fait le succès de Kubernetes.

Cette nouvelle plateforme est donc logiquement en plein essor en ce moment et il serait dommage de passer à côté. Bref, il ne vous reste qu’à sauter le pas et vous inscrire auprès de votre organisme de formation professionnelle à sa prochaine session de formation Kubernetes.

Votre entreprise vous en remerciera !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Deep Learning : définition, applications, avantages et inconvénients

Deep Learning : définition, applications, avantages et inconvénients

Le Deep Learning (ou Apprentissage profond, en français), voilà un sujet qui fait débat depuis maintenant une dizaine d'années. La raison de ce succès est en grande partie due à la fascination qu’exerce cette nouvelle forme d’intelligence artificielle sur l’imaginaire...