Lexique agilité : 25 définitions pour comprendre les méthodes agiles, SAFe et Scrum

Les méthodes agiles comportent des avantages nombreux et conséquents pour les organisations et les entreprises qui adoptent cette philosophie de management et de gestion de projet.

Toutefois, lorsqu’on commence à s’intéresser aux approches agiles, on se rend rapidement compte qu’elles ont un vocabulaire bien spécifique.

Dans cet article, découvrez les définitions de 25 notions et concepts clés des méthodes agiles pour vous permettre d’en maîtriser le langage ! 🙂

 

Agilité

L’agilité d’une entreprise est sa capacité à satisfaire ses clients en produisant des produits de qualité tout en étant capable de remettre en cause ses processus dans le but de les améliorer en permanence.

 

Agile manifesto

L’Agile Manifesto, ou “Manifeste Agile”, est une déclaration officielle déterminant les valeurs et les principes fondamentaux des méthodologies agiles. Publié en 2001, il a été rédigé par dix-sept experts américains du développement d’applications.

Les quatre valeurs fondamentales du Manifeste Agile sont :

  • les individus et leurs interactions,
  • la fonctionnalité du produit final,
  • la collaboration avec le client,
  • l’adaptation au changement.

Le Manifeste Agile est défendu par l’association internationale à but non lucratif Agile Alliance.

 

Backlog

Le backlog est une liste ordonnée et hiérarchisée des caractéristiques du produit souhaitées par le client et les missions à réaliser par l’équipe. Il est défini et animé par le Scrum Product Owner.

Le Product backlog est la liste de tous les éléments du produits à développer par l’équipe.

Le Sprint backlog est la liste des fonctionnalités à réaliser par les équipes de développement logiciel au cours d’un sprint.

Pour concevoir le backlog, le Scrum Product Owner commence par recueillir les besoins du client et des utilisateurs de l’application à développer. Ces besoins sont ensuite traduits en fonctionnalités grâce aux user stories puis classés par ordre de priorité.

Les développeurs estiment ensuite le temps et le coût de production de chaque fonctionnalité.

Le backlog permet de créer un planning prévisionnel de livraison des différentes spécifications. À la fin des itérations, il est actualisé et, si besoin est, modifié et réévalué.

 

backlog méthode agile scrum

 

Burndown chart

Un graphique qui permet de visualiser l’avancement de la production lors d’un sprint (vision à court terme) en fonction des missions restantes. Le but est d’attendre aussi vite que possible le niveau le plus bas, signifiant la fin du projet.

 

Burnup chart

Un graphique qui permet de visualiser l’avancement de la production d’une version (vision à long terme) en fonction des missions terminées. Le but est d’atteindre aussi vite que possible le niveau le plus haut, signifiant la fin du projet.

 

Daily Meeting

Le Daily Meeting, Standup Meeting ou Daily Scrum (mêlée quotidienne), est un rituel des méthodes agiles. Il s’agit d’une réunion quotidienne d’environ quinze minutes durant laquelle chaque développeur et membre de l’équipe explique :

  • ce qu’il a réalisé la veille
  • les problèmes qu’il a rencontré
  • les tâches qu’il a prévu de faire aujourd’hui.

 

Definition of Done

Liste des qualités qu’un produit doit intégrer pour considérer qu’il est terminé et qu’il peut être publié.

 

Definition of Ready

Liste des éléments qu’une user story doit présenter pour pouvoir être développée. Elle doit permettre de répondre aux interrogations :

  • Pourquoi ?
  • Quoi ?
  • Comment ?
  • En quelle quantité ?

 

Dev Team

Dans un équipe agile, la Dev Team rassemble les développeurs, ce sont eux qui réalisent le système informatique (application, site internet, logiciel…).

Il est important que ses membres puissent suivre une formation professionnelle aux méthodes agiles pour être impliqué dans les changements de processus et en deviennent des acteurs.

 

développeurs informatique

 

Framework

Dans le cadre de l’agilité, un framework est un cadre de travail qui permet à un équipe projet d’appliquer une méthode agile.

En programmation informatique, un framework est un ensemble d’outils (logiciels, librairies, scripts, etc) qui permettent de créer un système informatique.

 

Kanban

Une méthode agile ayant pour but de faire diminuer les coûts et les délais de production en se concentrant sur les demandes et la satisfaction du client et en recherchant l’amélioration continue. Kanban est une méthode pull au sens où elle est basée sur les flux entrants et non sur une volonté de pousser (push) vers les marchés.

La méthode Kanban est née dans les usines de production d’automobiles japonaises dans les années 1950 et est inspirée du système de production de Toyota.

Cette méthode agile repose sur une visualisation des flux de développement qui permet de suivre l’avancement, la planification et de prioriser les tâches. L’objectif est de permettre à tous les membres de l’organisation de connaître l’ensemble du processus et de savoir ce que chaque développeur doit produire et à quel moment.

 

Kanban board

Le Kanban Board, ou kanban (avec un “k” minuscule), est un tableau qui permet à tous les membres d’une organisation de visualiser l’avancement des flux de travail et de prioriser leurs missions à réaliser dans un planning. Les équipes agiles l’utilisent pour organiser et gérer leur travail.

Un kanban se divise généralement en trois colonnes :

  • À faire
  • En cours
  • Réalisé

Selon leur avancement, les membres d’une équipe agile font glisser les tâches représentées dans le tableau sous forme d’étiquettes (“Kanban“, en japonais). Le tableau permet ainsi de limiter les tâches en cours et de concentrer les efforts sur ce qui est le plus important en permanence.

 

Lean management

Le Lean management est une approche de la production visant à éliminer toute source de gaspillage (“lean” signifie “maigre” en anglais). Comme d’autres méthodologies agiles, cette approche est issue de l’industrie automobile japonaise.

Le Lean management vise à maximiser la qualité des productions et la performance des processus en utilisant un minimum de ressources (humaines, temporelles et économiques). Pour cela, elle se concentre sur l’amélioration des procédures et l’élimination des sources de complexité ou de non qualité.

Le management est important dans cette approche agile. Son but est de permettre aux collaborateurs de travailler dans les meilleures conditions afin de leur permettre d’être les plus efficaces possibles.

Le Lean management est fondé sur quatre principes :

  • comprendre les besoins du client
  • analyser les problématiques pour y trouver la meilleure solution
  • réduire les temps de production
  • engager et fidéliser les collaborateurs

 

Release

Une release est une nouvelle version publiée d’un système informatique comportant des modifications. Il peut s’agir de corrections de failles ou de bugs et/ou de d’apports tels que de nouvelles fonctionnalités.

 

SAFe®

SAFe®, pour “Scaled Agile Framework” est un cadre de travail agile créé en 2011 ayant pour but de permettre aux organisations de grande taille de passer les méthodologies agiles à l’échelle. En effet, avec l’utilisation de l’unique méthode Scrum, il faut créer des dizaines d’équipes qu’il devient difficile, voire impossible, de coordonner dans le cas de projets de grandes envergures.

Dans ce cas-là, la flexibilité n’est alors plus source de qualité et d’efficacité et laisse place au chaos.

SAFe® permet de coordonner les différentes équipes de façon à ce qu’elles travaillent ensemble au même rythme, pour arriver ensemble.

La métaphore du train permet de comprendre la façon dont les équipes travaillent en utilisant SAFe®. Chaque équipe agile représente un wagon du train qui est amené par une locomotive. On parle alors d’Agile Release Train (ART).

Cette méthode permet de coordonner les efforts des équipes agiles pour éliminer les causes d’inefficacité, comme une équipe bloquée par le fait qu’une autre n’ait pas livré ce qu’elle doit, par exemple.

L’agilité avec SAFe® s’organise en quatre niveaux :

  1. le niveau Dev Team
  2. le niveau Program
  3. le niveau Value Stream
  4. le niveau Portfolio

La mise en place de l’agilité avec SAFe® dans les grandes entreprises nécessitent la mise en place de plusieurs rôles-clés et de permettre à tous les membres de réaliser une formation professionnelle certifiante à SAFe® pour que tous les acteurs soient engagés dans les processus.

 

Scrum

Scrum est un framework (cadre de travail) ayant pour but de simplifier la production de produits informatiques complexes. Cette approche de la gestion de projet agile a été créée en 1996 par Ken Schwaber. Aujourd’hui, il s’agit de la méthodologie agile la plus utilisée.

L’objectif de la méthodologie Scrum est de permettre aux équipes de livrer des produits de la plus grande qualité possible en un minimum de temps. Grâce à une organisation du travail itérative et incrémentale et une collaboration étroite avec le client, Scrum permet de hiérarchiser les priorités et de réaliser les user stories en un minimum de temps.

Une équipe Scrum travaille en sprints définis par le client et le Product Owner. Ces cycles durent généralement entre deux et quatre semaines.

 

Scrum Master

Le Scrum Master est le garant de Scrum tout au long du développement du projet. Il n’est pas un chef de projet, il est un facilitateur et un accompagnateur des collaborateurs. Il les aide à franchir les obstacles qu’ils rencontrent et à s’améliorer dans leurs tâches. C’est un manager au service de l’équipe.

Le Scrum Master veille également à la bonne application de la méthode Scrum et des rituels qui y sont associés (daily meeting, rétrospective, etc). Il doit également s’assurer de l’engagement de chaque développeur dans production.

Une formation certifiante de Professional Scrum Master (PSM) permet de jouer efficacement ce rôle.

 

réunion dev team et scrum master

 

Scrum Product Owner

Le Scrum Product Owner représente les intérêts du client au sein de l’équipe Scrum. Il a un rôle d’organisation et de coordination.

En collaboration avec le client, les développeurs et les utilisateurs du produit, le Scrum Product Owner définit les objectifs et les besoins du projet. Pour cela, il définit et organise le backlog et il détermine les buts de chaque sprint.

Une formation certifiante de Professional Scrum Product Owner (PSPO) permet de jouer efficacement ce rôle au sein des équipes agiles.

 

Scrum Team (équipe Scrum)

L’équipe Scrum rassemble trois composantes :

  • la Dev Team
  • le Scrum Master
  • le Scrum Product Owner.

 

Sprint

Un sprint, ou une itération, est une période de production d’une durée généralement comprise entre 2 et 4 semaines. Durant cette intervalle de temps, l’équipe de développement logiciel réalise un certain nombre de user stories et implémente le nouveau code au code source pour terminer par la livraison d’une application fonctionnelle.

 

Sprint planning

Le sprint planning marque le début d’un sprint. Généralement réalisée en collaboration par le client, le Scrum Product Owner, le Scrum Master et les développeurs, il vise à fixer :

  • le but du sprint (Sprint goal)
  • la façon dont les fonctionnalités vont être réalisées (ordre, temps prévu, phases de tests, etc)
  • les personnes qui vont développer les nouveautés
  • les ressources allouées

 

Sprint review

Le sprint review se déroule à la fin d’un sprint. Durant ce temps, l’équipe fait la démonstration des enrichissements apportées au projet au cours du sprint. On inspecte le produit.

Un sprint review rassemble généralement l’ensemble de l’équipe Scrum et le client.

 

Sprint retrospective

La rétrospective a lieu à la suite du sprint review. Ici, on n’inspecte pas le produit mais l’équipe Scrum afin d’identifier des sources de sous-efficience (ressources, procédures, etc.) dans le dernier sprint et pour trouver des axes d’amélioration pour le sprint suivant.

 

User story

Une user story, ou récité utilisateur, est un besoin exprimé par le client ou l’utilisateur d’une application.

Elle permet de concevoir les fonctionnalités nécessaires pour y répondre, à condition d’être formulé de manière suffisamment précise. Pour ce faire, il est généralement exprimé sous la forme :

En tant que A, je veux B dans le but de C

  • A représente un type d’utilisateur,
  • B représente une fonctionnalité,
  • C représente l’objectif de la fonctionnalité, le bénéfice qu’en tire l’utilisateur.

 

Waterfall

Dans le cadre des méthodes agiles, le terme “waterfall” fait référence à un système de gestion de projet en cascade. Cette approche est souvent utilisée dans le cadre de la création de produits complexes nécessitant plusieurs étapes.

Dans une gestion de projet en cascade, les tâches se suivent de manière linéaire et dépendent de l’achèvement de celles qui les précèdent. De manière schématique, la création d’un produit suit ici le modèle :

Définition du cahier des charges > analyse > conception > production > tests > livraison

Cette méthode a l’avantage de permettre de planifier en amont l’ensemble du processus de production et des ressources allouées à chaque étape. Elle peut également être une source de sérénité dans la relation avec le client qui dispose d’un planning dès le début du projet.

Cependant, la gestion de projet en V exige une définition précise et complète du cahier des charges dès le début. De plus, celui-ci ne peut pas être modifié au cours du développement. Cela empêche donc d’éliminer des fonctionnalités dont le client ne veut finalement plus ou d’intégrer des features intéressantes découvertes au cours de la production.

Or :

  • il est illusoire de penser qu’il est possible de définir un cahier des charges complet avant la production
  • dans la réalité, le client connaît rarement tous ses besoins avant le projet et peut changer d’avis au cours de la création
  • le fait que le cahier des charges ne puisse pas évoluer est un frein à la qualité du produit final

C’est en grande partie à ces constats que les méthodes de gestion de projet agiles doivent leurs succès.

En effet, plutôt que de dire dès le début du projet “nous allons d’un point A à un point B par cet itinéraire et on ne changera pas de route ni de destination“, les pratiques agiles disent “Aujourd’hui, nous visons le point B et nous y irons par ce chemin. Faisons des pauses en chemin pour définir si la destination est toujours bonne et si des routes plus efficaces existent“.

La flexibilité est alors mise au service l’efficacité et de la qualité.

 


Pour permettre à vos équipes de monter en compétences, découvrez nos formations professionnelles aux méthodes agiles avec SAFe et Scrum.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Interview de Gaël Moussaoui, coach agile aux côtés de Retengr

Interview de Gaël Moussaoui, coach agile aux côtés de Retengr

Vous avez récemment découvert les témoignages d’Alexia Audevart, formatrice Data et datascientist, et de Robin Coma Delperier, formateur DevOps. Aujourd’hui, c’est au tour de Gaël Moussaoui de nous faire découvrir son métier de coach agile et sa vision de l’agilité....

7 conseils pour réussir une formation à distance

7 conseils pour réussir une formation à distance

Grâce aux technologies actuelles et à cause du contexte sanitaire, la formation à distance est une option pour laquelle de plus en plus d’entreprises décident d’opter pour permettre à leurs équipe de monter en compétences. Les organismes de formation, certains plus...